Européennes 2009 - Pour l'Europe sociale!

Publié le par labo67

 

Fiche n°3

L'EUROPE SOCIALE que nous voulons


Ce qu'a fait la droite

 

La Présidence française de Nicolas Sarkozy  a décidé de ne pas faire de l’Europe sociale une de ses priorités alors même qu'il était très attendu sur ce terrain car le nouvel Agenda social devait être négocié sous sa présidence.

-> La France a manqué de volonté politique, se désintéressant totalement des questions sociales, provoquant la désillusion des citoyens européens qui attendaient de la France des mesures significatives en matière de défense des services publics, de protection sociale car c’est en période de crise les besoins de solidarité et de justice sociale sont les plus forts.

Réaction à la crise : Les droites européennes ont voté à la va-vite et imposé des plans favorisant la relance par l'investissement et dans lesquels les mesures sociales sont les grandes absentes.

 

Ce qu'ont fait les députés européens du PSE  au Parlement européen

 

       L'exemple récent de la directive « Temps de travail » : Proposition de la droite européenne        de permettre d'augmenter la durée  hebdomadaire du travail à 65 heures. Les eurodéputés     français du PSE ont réagi parallèlement à l'action des syndicats, rejetant toute extension de la           durée   hebdomadaire de travail de 48 à 65 heures. Ils ont permis le report de cette         proposition de directive qui      constitue une très nette régression en matière de droit des        travailleurs.

 

Contrairement à ce que l'on croit, l'Europe peut beaucoup en matière sociale. A condition que la gauche soit majoritaire au Parlement européen !

Ce que propose le Manifesto

Les salaires : Depuis longtemps, les socialistes défendent l'idée d'un Accord européen sur les salaires, garantissant un salaire égal à travail égal et prévoyant l'établissement d'un salaire minimum décent dans tous les Etats membres

La formation : La question de la  formation est au coeur du Manifesto :

Dans le cadre de son programme sur la croissance verte, le PSE propose de valoriser la qualification des travailleurs

Comment ?

En mobilisant les ressources du Fonds social européen  pour le retour des travailleurs à l'emploi et la formation, l'éducation pour créer des emplois qualifiés et adaptés aux nouvelles technologies vertes et à l'utilisation des énergies renouvelables.

Au vu du succès du programme Erasmus, le PSE propose d'augmenter dans le budget européen les crédits destinés aux échanges des Européens, pour élargir ERASMUS  aux apprentis et aux adultes en formation permanente.

Le PSE propose la mise en place d'un pacte européen du progrès social pour faire avancer la justice sociale

De quoi s'agit il ?

Il s'agit d'un pacte qui établirait des objectifs et des normes pour les politiques nationales (obliger les Etats à respecter ces objectifs) de solidarité, de santé et d'éducation afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités et permettant de soutenir le développement économique et social de l'Union européenne.

A cela s'ajoute le projet de stimuler la création dans tous les Etats membres d'allocations sociales pour les retraités, chômeurs et invalides adaptées à leurs besoins et leur permettant de vivre dans la dignité.

Economie sociale : Le PSE considère qu'il est indispensable de favoriser le développement de l'économie sociale.

 

Des mesures en faveur de la défense du service public: le PSE propose des mesures en faveur de la création d'un cadre européen permettant l'accès aux services publics de qualité  pour tous. Le niveau national resterait le niveau de référence.

 

Normes en prévision pour 2009 en matière sociale :

- La directive « temps de travail », pour l'heure et fort heureusement, est restée bloquée : il faudra être vigilants. Il importe de continuer d'être présents !

- La directive « anti-discrimination » : elle est redoutable car il y a toutes les positions au Parlement européen et au Conseil.

- La directive sur l'allongement  du congé de maternité : n'en déplaise à Rachida Dati (!), les  députés européens que nous élirons en juin auront à se prononcer sur la proposition l'extension du  congé de maternité à 18 semaines, soit deux semaines de plus que la législation actuelle le prévoit en France. Nul doute que le choix politique que nous ferons lorsque nous glisserons notre bulletin dans l'urne sera déterminant

Il est donc d'une importance majeure que les forces progressistes puissent s'imposer sur ces questions qui touchent à notre vie quotidienne !

 

Résumé : A travers ces propositions on comprend qu'avec une majorité socialiste  l'Europe peut beaucoup, y compris dans domaine social : en plus de la paix, l'Europe peut apporter  la paix sociale.

 

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article